Le 28 et 29 Mars dernier se tenait la 9ème édition de l’Aventuraid. Au programme : VTT, Trail, Canoë… Un week-end riche en exploits organisé par des étudiants de l’EDHEC. Manon et Cécile, deux étudiantes Lilloises, nous racontent leur première participation à cet évènement !

 

Présentez-nous en quelques mots l’Aventuraid

Manon : L’Aventuraid, c’est une course d’orientation qui a eu lieu cette année dans la forêt de Chantilly. L’association qui l’organise nous propose deux parcours, le parcours découverte de 70 km et le parcours sportif de 120. Les épreuves se composent principalement de VTT et de course à pied et se font par équipe de deux.

Cécile : L’Aventuraid est une course d’orientation qui se déroule sur deux jours. Elle propose deux parcours avec des niveaux de difficultés différents. Le parcours Découverte de 70 km s’adresse aux sportifs plutôt amateurs ou le parcours Sportif, plus long, de 120 km, qui séduit les sportifs mieux entrainés, parfois amateurs de compétitions… Plusieurs épreuves sont proposées lors de ces parcours : course à pied, VTT, run and bike, tir à l’arc, canoé…

Au delà de cela, l’Aventuraid c’est avant tout un esprit riche de convivialité, de sérieux, de nouveauté, de partage, de solidarité…

 

Présentez votre équipe

Manon : J’ai fait le parcours découverte (70km) avec mon amie (et colocataire) Cécile, donc nous nous connaissions déjà très bien. On s’est appelé ‘team Verveine’ tout simplement parce qu’on boit tout le temps des infusions à l’appart. Je n’avais jamais fait de raid, particulièrement en compétition, mais Cécile avait déjà l’habitude de ce genre d’événement. On fait toutes les deux nos études à Lille, mais sinon on vient du Sud-Est de la France, Cécile est proche du Mont-Ventoux, et moi du Vercors.

Cécile : Manon Muller et moi, amies et colocataires, avons décidé de faire équipe pour l’Aventuraid sous le nom de Verveine. Nous nous connaissons depuis plus de deux ans, et adorons la course à pied, la nature, le VTT, d’où l’envie de faire l’Aventuraid. Nous sommes donc parties de Lille, où nous étudions à l’EDHEC, afin de découvrir et de participer à cette belle aventure qu’est l’Aventuraid. L’opportunité de découvrir les bois de Chantilly, mais aussi de vivre une aventure challengeante, stimulante et conviviale. Aventure que nous découvrions pour la première fois en ce que nous n’avions jamais fait de raid auparavant.

 

aventuraid canoe

 

Où avez-vous connu l’Aventuraid ?

Cécile : Cela fait plus d’un an que je connais l’Aventuraid. Un événement organisée par une association qui m’avait alors séduite à mon arrivée à l’EDHEC autant par son esprit que par son projet.

 

Comment s’est passé le week-end ?

Manon : Le plus difficile a été à mes yeux le canoë, car nous étions frigorifiées et fatiguées par 1 jour et demi de course. Le plus facile a peut-être été le tir à l’arc car j’en avais déjà fait. Ce que j’ai préféré a de loin été le VTT, et tant mieux car on était vraiment très souvent à vélo. J’aurais quand même aimé faire un peu plus de trail, mais une portion de course à pied a du être supprimée à cause de la météo.

Cécile : Ce fut un week-end dont je garde un très très bon souvenir même s’il n’a pas toujours été facile. Les huit premiers kilomètres de course à pied le premier jour m’ont paru plutôt aisés. Ce qui le fut moins : la course d’orientation de nuit. La fatigue accumulée de la journée s’est faite en effet fort ressentir à ce moment précis. Pour autant, la récompense du dîner et du concert à notre retour au gymnase n’en fut que plus agréable ! Quant au deuxième jour, je dirais que la traversée du champ meurtri par le temps ne nous aura pas non plus laissé de répit. Le chemin boueux, le froid, la fatigue n’ont pas rendu les choses faciles mais l’entraide et la persévérance nous ont permis de ne pas abandonner et de continuer l’aventure jusqu’au bout !

 

camping-aventuraid

 

Faut-il une préparation particulière pour faire le Raid ?

Manon : Avec Cécile on est pas mal allé courir dans un parc à Lille, 45 min à 1h30 selon les jours, et deux à trois fois par semaine. Mais en soi il aurait fallu que l’on fasse davantage de vélo, et d’entraînements en pleine forêt. J’adore les sports en pleine nature, dans de grands espaces, j’ai l’habitude de faire du ski de randonnée et de l’alpinisme, mais je n’ai pas l’habitude d’en faire en compétition. Je ne suis pas sûre que tout le monde puisse participer, non pas parce que c’est dur physiquement mais parce que ça l’est mentalement. Il faut prendre sur soi et persévérer, même si on a mal quelque part, ou si on est couvert de boue. On ne peut pas se plaindre auprès de son coéquipier car lui aussi est en plein effort.

Cécile : Je me suis plutôt préparer physiquement pour le l’Aventuraid, à raison de trois heures de course à pied par semaine. Je n’ai pas anticipé l’effort que l’on a été amenée à fournir en termes de VTT mais cela ne m’a pas tant posé problème car j’ai l’habitude d’en faire. Pour faire l’Aventuraid, il faut être en forme physiquement, veiller à avoir une bonne hygiène de vie et avoir la force mentale nécessaire. Toute personne ayant peur de la boue, du froid, des chutes… aurait plutôt intérêt à faire un travail là-dessus avant de s’y engager…

 

Votre plus belle rencontre sur le Raid ?

Manon : J’ai croisé mon cousin qui est étudiant à Cachan, je ne le vois que très rarement d’habitude donc ça m’a fait plaisir. Et puis de manière générale l’événement était très convivial. Tout le monde se parle quelque soit son âge car tout le monde vit un moment fort et ressent le besoin de le partager.

Cécile : Grâce à l’aspect convivial de l’Aventuraid, j’ai été amenée à faire plusieurs rencontres. Lorsqu’avec Manon nous faisions la queue pour l’épreuve de Tir à l’Arc, nous avons pu rencontrer deux étudiantes, l’une à l’ESCP, l’autre en médecine. Une équipe très sympathique avec laquelle nous avons bien discuté et plaisanté, avant de se recroiser sur le parcours. Les gens étant dans l’ensemble ouverts, sociables et souriants, il était aisé de faire de belles rencontres. De plus, c’est dans l’adversité ou dans la difficulté que les liens se créent ou se renforcent davantage. L’Aventuraid en est certainement une preuve incontestée.

 

Est-ce qu’on vous retrouvera l’année prochaine pour la 10ème édition ?

Manon : Je ne sais pas si je pourrai le refaire l’année prochaine mais j’aimerais bien et je recommanderai aux amoureux de sports (et de nature) d’y participer !

Cécile : Si je suis disponible pour faire la 10ème édition, alors je m’y engagerai à nouveau ! Peut-être même pour faire le parcours Sportif et affronter de plus grands défis !

 

vtt-trail-aventuraid

La team Verveine à l'assaut de l'Aventuraid by